+33(0)6 42 05 48 17
Inscrire votre entreprise
Odyssea Projects
Logo Fb logo scoop it logo youtube

LE 1ER RÉSEAU DES MAIRES, ÉLUS ET ACTEURS DES MERS,
TERRITOIRES ET VILLES PORTUAIRES

Mardi 27 septembre 2022

Envoyée spéciale Journée Mondiale du Tourisme

« Nouveau monde et (re)naissance du tourisme bleu durable »

Enquête sur une décennie du réseau OdysSea, son retour d’expériences, d’expertises, les bonnes pratiques, les dangers, les défis, les solutions…

« pour repenser, donner un coeur au Tourisme bleu, la parole à la Mer, à notre héritage et notre avenir ».

D’Océane, notre envoyée spéciale « Journée Mondiale du Tourisme »

Océane nous guide au coeur des mers, des océans, des littoraux, des cités marines, des peuples de la Mer… pour interroger et comprendre ceux qui portent le premier grand itinéraire des océans et la grande filière d’avenir de l’Économie bleue touristique… EMBARQUEZ !

Le 27 septembre, à l’occasion de la Journée Mondiale du Tourisme, l’Organisation Mondiale du Tourisme démontre qu’il y a une chance à saisir de repenser notre manière d’aborder le tourisme. Il s’agit de faire passer au premier plan l’humanité et la planète et de rassembler tous les acteurs, depuis les pouvoirs publics et les entreprises jusqu’aux collectivités locales, autour d’une vision partagée en faveur d’un secteur du tourisme plus durable, plus inclusif et plus résilient.

Alors en quoi la croissance bleue inclusive du label européen OdysSea est bien au coeur du défi de « repenser le tourisme bleu de façon plus durable et éthique », le sujet qu’il expose lors de la Journée Mondiale du Tourisme 2022 ?
Océane va nous plonger au coeur des acteurs et des destinations du réseau OdysSea, de sa vision, des solutions et actions mises en oeuvre, pour mieux comprendre et apprécier cette nouvelle économie bleue territoriale et touristique, que le réseau OdysSea imagine plus sociale, solidaire, créative.
La grande question est comment défendre la cause des mers et des océans comme un patrimoine, un bien commun de l’humanité, vital pour notre planète, tout en développant les fabuleux potentiels de la croissance bleue et verte, ses nouveaux métiers, l’accès à la connaissance, ses loisirs, ses arts et cultures… ?

« Ce 27 septembre, le réseau OdysSea, Membre affilié de l’Organisation Mondiale du Tourisme, célèbre l’économie bleue touristique comme un enjeu planétaire, avec l’objectif de contribuer à faire de la France, la première destination mondiale du tourisme bleu durable »

5 actualités majeures présentées en direct de la Journée Mondiale du Tourisme
1.     « Repenser le tourisme bleu », le réseau OdysSea relève le défi d’une économie bleue durable avec « le Livre Bleu des solutions efficaces et des bonnes pratiques ».
2.     La structuration de la première grande filière de l’Économie bleue touristique durable.

3.     La création du 1er grand itinéraire culturel de la Mer, du littoral et des voies navigables « Les Routes Bleues Mythiques du patrimoine et de la biodiversité ».
4.     La « Déclaration des Droits de la Mer et du Citoyen » que nous engageons dans sa dimension d’héritage et de bien commun de l’humanité, en référence à la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789.
5.     L’Économie Sociale et Solidaire qui remet l’Humain et la jeunesse au cœur des actions, pour repenser et donner du sens au Tourisme bleu durable, avec le déploiement du Réseau de Lab’Odyssea par Région – Les Pôles Territoriaux de Coopération Économique et  de création d’Entreprises à But d’Emploi.

« Déclaration du 27 septembre pour un nouveau Monde Bleu de l’Écologie et de l’Économie Bleue territoriale et touristique d’Excellence »

Contribution dans le contexte de la Journée Mondiale du Tourisme, de la décennie des Océans de l’ONU, de la mise en oeuvre des ODD et de notre statut de Membre affilié à l’Organisation Mondiale du Tourisme

« Le nouveau Monde Bleu nous invite à coopérer. Une situation d’urgence qui nous engage dans un processus (re)fondateur d’une ère politique nouvelle : « la Déclaration des Droits de la Mer et du Citoyen ». Nous l’engageons dans sa dimension d’héritage et de bien commun de l’humanité, inspirée et en référence à la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen. Ce mardi 27 septembre 2022, Journée Mondiale du Tourisme, la société civile, la jeunesse, la communauté scientifique, les décideurs politiques, les entreprises, le monde des arts et tous ceux qui veulent agir aux Objectifs de Développement Durable, à la protection de son or bleu, sont invités à s’unir. Ce jour, nous déclarons que le XXIe siècle sera maritime et aura bien une organisation dédiée à sa filière d’avenir, l’économie bleue touristique, au service de la qualité de vie, de la grande cause des mers et des océans, notre bien commun de l’humanité. »

Philippe CALAMEL
Président SCIC Groupement Européen OdysSea
Membre affilié de l’Organisation Mondiale du Tourisme
Membre du réseau des Régions Européennes NECSTouR

« Ce 27 septembre 2022, Journée Mondiale du Tourisme de l’OMT, de la décennie des océans de l’ONU, et de la nécessaire mise en œuvre des 17 Objectifs de Développement durable de l’Agenda 21, un nouveau monde se révèle à nous. Celui d’une Écologie et d’une Économie Bleue territoriale et touristique d’Excellence qui sait cohabiter en symbiose et en harmonie avec les peuples de notre planète bleue.

Le 12 octobre 1492, Christophe Colomb « découvre » à son tour le Nouveau Monde. Au fil des siècles, l’Atlantique après la Méditerranée est sillonné de centaines de navires. Des flux commerciaux, humains et culturels mettent en réseau l’Europe, l’Amérique, l’Afrique, l’Asie… Avec la mondialisation, c’est l’essor de l’économie bleue, annoncée 5 siècles plus tard par l’OCDE comme l’industrie mondiale de la décennie. Cette histoire commune, celle d’où l’on vient, c’est aussi la naissance du « Grand Tour » à l’origine du tourisme.

Cette Déclaration est l’aboutissement d’efforts, d’expertises, de recherche et développement, de bonnes pratiques… d’une décennie menée pour réinventer un modèle et favoriser la coopération internationale dans le domaine de l’économie bleue.

Un monde bleu à mieux connaître encore, qui porte notre héritage et notre avenir, mais dont l’eau, source originelle de la vie, est en souffrance. Nos « Mer(e)s » et Océans ont besoin de nous, il est vital d’en prendre soin, car de leur bonne santé dépend notre survie ; et il y a grand danger !

Une situation d’urgence qui nous engage dans un processus (re)fondateur d’une ère politique nouvelle : « la Déclaration des Droits de la Mer et du Citoyen ». Nous l’engageons dans sa dimension d’héritage et de bien commun de l’humanité, inspirée et en référence à la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789. Notre décision vise à mobiliser la communauté scientifique, les décideurs politiques, les entreprises et les citoyens de la société civile autour d’une déclaration de valeurs, de principes simples et incontestables.

Aujourd’hui la planète bleue s’éclaire à nouveau, porteuse d’un modèle économique dans lequel s’est investi le réseau OdysSea, et qui s’organise de façon circulaire, à l’image de ce qu’a su faire la nature depuis 4 milliards d’années. Un monde nouveau, celui qui nous engage et que nous célébrons aujourd’hui à l’occasion de la Journée Mondiale du Tourisme. Avec 183 milliards d’euros générés en Europe seulement par notre seul littoral, le tourisme maritime et côtier s’impose comme une industrie leader ; le secteur emploie plus de 3 millions de personnes et représente 50 % de la capacité hôtelière. Il était essentiel aujourd’hui d’accélérer la transition écologique sur laquelle reposent l’économie bleue et la qualité de vie, de repenser nos relations avec la Mer et reconnaître la part maritime de notre destin commun.

Des territoires bleus d’avenir, interconnectés et en harmonie avec la biodiversité du monde bleu des océans, en référence à notre « modèle », déjà révélé par l’un de nos plus grands historiens, académiciens, Fernand Braudel, à l’origine du modèle méditerranéen et de l’Europe ; il nous a donné les clés de ce que doit devenir un nouveau territoire de projets : la Mer, les fleuves, le littoral, le port, la cité, le terroir nourricier et les routes (bleues) commerciales de l’économie, des découvertes, de la connaissance, de l’expérience touristique, culturelle, de la cohésion sociale…

Comme le déclare Zurab Pololikashvili, Secrétaire général de l’OMT : « il ne sera pas facile de repenser le tourisme, l’un des plus importants secteurs économiques dans le monde, mais c’est une démarche déjà bien engagée. La crise a été une inspiration et un catalyseur de la créativité. La pandémie a accéléré la transformation du travail, avec son lot de défis, mais en offrant aussi quantité de possibilités que la reprise du tourisme profite à un nombre toujours plus grand de personnes. »

Il fallait donc bien que l’on consacre à ce nouveau monde une organisation dédiée et une gouvernance adaptée pour développer le potentiel de l’économie bleue territoriale, touristique, culturelle, écologique, en France et en Europe, pour promouvoir la coopération entre les villes, les pays et les adhérents de l’Organisation Mondiale du Tourisme dont nous sommes Membre affilié, le réseau des Régions européennes engagées pour un tourisme durable et compétitif NECSTouR. Nous inaugurons aujourd’hui cette vision et nous portons une organisation, des solutions et des innovations.

Pour repenser le tourisme bleu, nous avons choisi 5 symboles de la France vue de la Mer, inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO :

  • Le canal du Midi – la route bleue du patrimoine qui unit la mer Méditerranée et l’océan Atlantique.
  • La Corse avec le Golfe de Porto : les calanques de Piana, le golfe de Girolata, la réserve de Scandola, un patrimoine naturel marin exceptionnel et grandiose.
  • « La Yole de Martinique», une embarcation traditionnellement utilisée par les pêcheurs, dont l’origine remonte à plusieurs siècles. Au-delà de l’embarcation elle-même, ce sont les savoir-faire relatifs à la construction, l’utilisation et le maniement de la Yole qui constituent un patrimoine mondial de l’Unesco.
  • Le repas gastronomique de l’art de la table à la Française, inscrit au patrimoine, qui célèbre aussi nos traditions, les savoir-faire de nos créateurs de vins, de rhums, de la pêche, la cuisine de grands chefs et celles traditionnelles de nos terroirs, des trésors de notre agriculture…
  • Les sites marins sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO, des aires marines protégées d’une valeur universelle exceptionnelle, porteuses d’espoir dans un océan en mutation pour devenir une collection mondiale de lieux océaniques uniques, reconnus pour leur biodiversité marine exceptionnelle, la singularité de leur écosystème, l’originalité de leurs processus géologiques ou leur beauté incomparable.

Ces savoir-faire, ces sites et ces patrimoines sont les symboles d’un Tourisme Bleu durable d’Appellation d’Origine Contrôlée que nous proposons de repenser. Il nous engage dans l’organisation de la chaîne de valeur de la filière d’avenir de l’économie bleue territoriale et touristique, mieux organisée, plus durable, sociale, plus authentique, sensorielle, plus éthique… C’est une nouvelle façon de voyager qui prend son sens dans notre héritage, des valeurs auxquelles nous adhérons et qui sont celles de l’UNESCO, du Code éthique du Tourisme, de la Charte européenne des paysages et des grands itinéraires culturels du Conseil de l’Europe.

C’est ce monde nouveau qui nous invite à coopérer pour inventer les nouveaux métiers d’avenir, pour engager les transitions écologiques, culturelles, numériques, sociales, pour écrire son récit, pour agir et appliquer des solutions et des bonnes pratiques que vous trouverez dans le Livre Bleu à paraître. Un Livre Bleu qui précise sous différentes formes comment remettre en son cœur l’Économie sociale et solidaire, l’humain, comment associer et respecter les populations locales, leurs cultures, leurs spécificités…
Ce sont nos principes fondateurs, c’est le socle de la Charte du label européen OdysSea, les valeurs de notre organisation « la Coopérative d’Intérêt Collectif » qui trace au cœur de destinations bleues d’excellence et qui met en slow tourisme le premier grand itinéraire culturel de la mer, du littoral et des voies navigables ; des Routes Bleues inscrites au patrimoine, supports fragiles, précieux, d’un imaginaire inépuisable pour les créateurs des arts et cultures, les scientifiques, l’éducation, pour les activités nautiques et les loisirs bleus et verts.

Nous faisons nôtre la Déclaration de M. Emmanuel Macron, Président de la République, au sujet des enjeux de la France, deuxième puissance maritime mondiale : « Notre civilisation ne vit que grâce à l’océan, à ce que l’on appelle parfois l’or bleu. L’oxygène que nous respirons, l’océan en produit plus de la moitié. Le stockage du carbone qui permet de réguler le climat, de freiner le réchauffement, l’océan toujours constitue le premier puits de carbone du monde. L’océan n’est donc pas seulement l’arrière-plan si je puis dire des cartes postales ou ce que les Français ont dans le dos lorsqu’ils regardent la plage. Non, c’est véritablement le poumon de l’humanité, un trésor de l’humanité. Et cette vérité qui peut paraître simple est à rappeler parce qu’elle implique des décisions structurantes sur le plan de la recherche, de l’organisation internationale pour les années à venir ».

Ce 27 septembre 2022, la société civile, la jeunesse, la communauté scientifique, les décideurs politiques, les entreprises, les coopérateurs et tous ceux qui veulent agir aux Objectifs de Développement Durable de la planète et à la protection et la valorisation de son or bleu, sont invités à coopérer. Ce jour, nous déclarons que le XXIe siècle sera maritime et aura bien une organisation dédiée au Tourisme Bleu Durable et au service de la grande cause des mers et océans, bien commun de l’humanité. »

Le Livre de l’Économie Bleue Territoriale et Touristique

En cours d’édition, il inaugure la phase de coopération et le plan d’actions 2030 que nous menons pour co-inventer, co-structurer, co-organiser, co-protéger, co-transmettre et co-valoriser notre « Nouveau monde bleu ».

Il définit les référentiels, il énonce comment se coordonner et engager la phase de coopération, de structuration de la grande filière d’avenir. Il précise les programmes de Recherche et de Développement, les systèmes d’observation, les indicateurs de résultat et de performance, le développement et la planification des programmes d’investissements, de l’application des solutions en faveur de l’ESS, la formation, la professionnalisation, de l’attractivité et la compétitivité des acteurs économiques, de la mise en œuvre des transitions numériques, écologiques, culturelles, sociales, favorables aux ODD. Il traite du comment améliorer une meilleure co-gestion des ressources, co-protéger la biodiversité et donner accès à la connaissance des océans, des zones côtières et fluviales.

Le « Livre Bleu » décrit et illustre la gouvernance et les 9 principales solutions, innovations à disposition des territoires et des acteurs de l’économie bleue durable. C’est le socle de la coopération, du partage des bonnes pratiques qui s’engage et de la phase d’expérimentation et d’évaluation en territoire.

(1)Les experts d’AMO de l’ingénierie des « PPI des territoires d’avenir de l’économie bleue », de la transition numérique, écologique, urbaine, culturelle ; (2)Le Lab’PTCE et la Manufacture Bleue® les innovations de l’ESS – l’appui local à la grande filière et l’organisation de formations, des nouveaux métiers, des chantiers d’insertion par l’économie, des EBE Territoires zéro chômeur, de la fabrication des innovations et produits… (3)La Maison de la Mer®, office de tourisme, conciergerie, bureau des guides accompagnateurs, espace de médiation numérique, programmes éducatifs (4)L’Écogare OdysSea Protect des mobilités douces et des expériences de slow tourisme ; (5)Les Routes Bleues® la structuration des acteurs, les tracés, les équipements, les circuits – excursions – parcours locaux… ; (6)La Suite Logicielle digitale du marketing au service des entreprises et des destinations pour valoriser des offres, produits, services du tourisme bleu durable ; (7)La Plateforme web et l’application mobile des expériences et services à vivre dans les Destinations Bleues et sur les itinéraires des Routes Bleues ; (8)Les Influenceurs et éditeur des guides et du récit storytelling, du blog voyages et des week-ends bleus qui valorisent les expériences sensorielles sur les Routes Bleues Mythiques et dans les Destinations Bleues;  (9)Le « Parc Bleu® » la fédération territoriale et le marketing des acteurs des loisirs nautiques, aquatiques, plage , plaisance, de loisirs nature, de bien-être, des sports et santé, avec le marketing du Pass’Sport bleu, avec la formation et la création des nouveaux métiers.

 

Monsieur le Président, la Déclaration sort le 27 septembre, Journée Mondiale du Tourisme. En quoi cette journée compte pour le réseau OdysSea ?

Philippe Calamel, Président-Directeur Général de la Scic GE OdysSea :
Le réseau OdysSea est Membre affilié de l’Organisation Mondiale du Tourisme ; il en partage les valeurs et les objectifs.
Le tourisme mondial a réaffirmé sa volonté de faire du secteur un pilier de la croissance inclusive.
Depuis 1980, la Journée Mondiale du Tourisme se tient chaque année le 27 septembre. Ce jour est celui de l’adoption des Statuts de l’Organisation en 1970, qui a permis la création de l’OMT cinq ans plus tard.
La Journée internationale se tient cette année sur le thème « Repenser le tourisme » pour imaginer autrement la croissance, en taille et en importance, du secteur. C’est la République d’Indonésie qui accueille les célébrations officielles de la JMT le 27 septembre, mais tous les membres de l’OMT sont invités à organiser leurs propres célébrations et à promouvoir cette Journée et son thème central.

Le Secrétaire général de l’OMT, Zurab Pololikashvili, a déclaré : « Le potentiel du tourisme est immense et notre responsabilité partagée est qu’il se matérialise pleinement. Pour la Journée mondiale du tourisme 2022, l’OMT invite l’ensemble des acteurs, depuis les travailleurs du secteur jusqu’aux touristes eux-mêmes, en passant par les petites entreprises, les grandes sociétés et les gouvernements, à engager une réflexion et à repenser notre action et nos façons de faire. »

 Pour repenser le tourisme bleu, nous avons choisi 5 symboles de la France vue de la Mer, inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO :

  • Le canal du Midi – la route bleue du patrimoine qui unit la mer Méditerranée et l’océan Atlantique.
  • La Corse avec le Golfe de Porto : les calanques de Piana, le golfe de Girolata, la réserve de Scandola, un patrimoine naturel marin exceptionnel et grandiose.
  • « La Yole de Martinique», une embarcation traditionnellement utilisée par les pêcheurs, dont l’origine remonte à plusieurs siècles. Au-delà de l’embarcation elle-même, ce sont les savoir-faire relatifs à la construction, l’utilisation et le maniement de la Yole qui constituent un patrimoine mondial de l’Unesco.
  • Le repas gastronomique de l’art de la table à la Française, inscrit au patrimoine, qui célèbre aussi nos traditions, les savoir-faire de nos créateurs de vins, de rhums, de la pêche, la cuisine de grands chefs et celles traditionnelles de nos terroirs, des trésors de notre agriculture…
  • Les sites marins sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO, des aires marines protégées d’une valeur universelle exceptionnelle, porteuses d’espoir dans un océan en mutation pour devenir une collection mondiale de lieux océaniques uniques, reconnus pour leur biodiversité marine exceptionnelle, la singularité de leur écosystème, l’originalité de leurs processus géologiques ou leur beauté incomparable.Ces savoir-faire, ces sites et ces patrimoines sont les symboles d’un Tourisme Bleu durable d’Appellation d’Origine Contrôlée que nous proposons de repenser. Il nous engage dans l’organisation de la chaîne de valeur de la filière d’avenir de l’économie bleue territoriale et touristique, mieux organisée, plus durable, sociale, plus authentique, sensorielle, plus éthique…

C’est une nouvelle façon de voyager qui prend son sens dans notre héritage, des valeurs auxquelles nous adhérons et qui sont celles de l’UNESCO, du Code éthique du Tourisme, de la Charte européenne des paysages et des grands itinéraires culturels du Conseil de l’Europe.

Pourriez-vous nous expliquer ce qu’est OdysSea ?

OdysSea c’est d’abord une marque significative, protégée à l’INPI, qui porte tout l’imaginaire d’une des plus grandes littératures du monde et de la première grande aventure en mer : l’Odyssée d’Homère et de son héros Ulysse.

Le réseau OdysSea organise, depuis 2007, ce qui est devenu le 1er réseau coopératif d’intérêt économique et social des acteurs de l’économie bleue territoriale : les élus, les entreprises, les scientifiques, les acteurs nautiques, gastronomiques, culturels… C’est une coopération qui s’organise dans un modèle réinventé de Tourisme bleu durable, plus social, solidaire, culturel et écologique, qui place les valeurs, l’éthique des Objectifs de Développement Durable (ODD), le respect de la spécificité des destinations, au cœur de son action. Des moyens, des solutions et une coopération territoriale, pour que, plus que jamais, soient réaffirmés, repensés et mis en œuvre de nouveaux modèles, dans le contexte d’urgences touristiques, sociales, écologiques, des océans, de l’eau, de la biodiversité des littoraux et des cités marines.

Car n’oublions jamais que nos océans sont vitaux pour les hommes : ils abritent non seulement une immense variété de vie marine, mais produisent également la moitié de l’oxygène que nous respirons, des protéines que nous mangeons, régulent la température de la Terre, et recèlent la majeure partie de la biodiversité de notre planète.

Comment est né un tel engagement ?

L’engagement du réseau OdysSea dans le secteur du Tourisme bleu durable, en faveur d’une croissance bleue inclusive, est né pour apporter une vision d’avenir, des solutions, une organisation à plusieurs millions de personnes, à notre jeunesse, à nos cités marines pour servir la grande cause des Océans, bien commun de l’humanité et d’une unité retrouvée dans l’harmonie Mer, Littoral, Cité marine et Terroirs. Une unité et un territoire berceau de notre civilisation et chère à l’historien et académicien Fernand Braudel, car à l’origine de la construction du modèle méditerranéen.

Le réseau OdysSea a mis l’accent sur le potentiel de la jeunesse ainsi que sur les entrepreneurs de la chaîne de valeur du Tourisme bleu durable pour réussir la nécessité de l’unification de l’ensemble des métiers du secteur du tourisme bleu. Un avenir bleu et vert se construit autour de valeurs communes qui montrent le visage humain de l’industrie du tourisme.

Face aux risques écologiques que subit la planète, OdysSea défend une grande cause : la protection et la valorisation de la Mer et des Océans, de leurs rivages, leurs fleuves, leurs cités marines et leurs terroirs, l’ensemble de leurs biens culturels et naturels, leurs traditions, leurs savoir-faire et surtout la richesse de leur biodiversité. L’ambition est d’élever la Mer et les Océans comme un patrimoine universel, un héritage, un bien commun d’avenir à protéger, à transmettre, à valoriser, à faire aimer.

Nous défendons d’ailleurs la thèse civilisationnelle et sociétale de Fernand Braudel, sur le rôle historique des villes-ports, de la navigation sur les mers, des voies fluviales, de l’organisation territoriale de la cité portuaire en lien avec son terroir, ses mythes maritimes, ses religions et la mer, des grandes découvertes, des arts, des échanges culturels et commerciaux…

Comment se traduit cet engagement ?

Le réseau OdysSea travaille à créer, structurer, la première grande filière de mise en tourisme bleu durable des « Routes Bleues® Mythiques du Patrimoine et de la Biodiversité », certifiées par le label européen OdysSea®, en France et notamment dans les Outre-mer, où le programme OdysSea a été reconnu et financé par la Commission Européenne comme « meilleur projet phare ».

Il s’agit du premier grand Itinéraire culturel entre Mer et Terre de notre héritage à transmettre, qui nous engage dans l’accompagnement de territoires et des acteurs qui veulent voir et aménager leur avenir vu de la mer. C’est un grand projet de territoire qui réinvente notre relation avec la mer. Des solutions et des critères qui ont fait l’objet d’un référentiel sous la forme d’un Livre blanc, co-construit avec plusieurs ministères, la Commission Européenne, et dont on fête les 10 ans cette année ! Une charte qui s’inscrit dans l’excellence des modèles Odyssea Protect® de Tourisme bleu durable, qui prend les référentiels de l’UNESCO, des Itinéraires culturels du Conseil de l’Europe, des ODD de l’ONU, de la Charte européenne des Paysages, du Code éthique du tourisme durable de l’OMT… comme supports de référence.

Comment gérer un tel réseau avec un espace si immense, avec tant de communes, avec tant d’acteurs et de métiers concernés, et quelle gouvernance vous paraît la mieux adaptée ?

Nous avons pensé une gouvernance et sa mise en œuvre grâce à une nouvelle organisation qui s’organise de façon intégrée et collaborative, dans le respect des compétences et des spécificités locales.

La première grande filière de mise en tourisme bleu durable des territoires et des Routes Bleues rassemble les organisations territoriales, les entreprises, les acteurs de la société civile, des universitaires et des organisations de gestion des destinations. Elle se structure à trois échelles d’efficacité :

  • Au niveau national, avec le Lab’Tourisme bleu durable
  • Au niveau des Territoires régionaux, avec des Labs territoriaux OdysSea, qui prennent la forme de tiers-lieux « Pôles Territoriaux de Coopération Economique » (PTCE)
  • Au niveau international, au sein de la SCIC GE Odyssea, sous plusieurs formes : membre affilié de l’OMT, membre de NECSTouR, la coopération avec le ministère de l’Europe et des Affaires Étrangères (MEAE), les DG de la Commission européenne, etc.

Une phase de consultation et de coopération 2022 à 2025 garantit que tous ceux qui ont un intérêt dans ces grands défis aient également leur mot à dire sur son avenir et puissent y participer dans le respect des compétences et des représentation territoriales.

Quelles solutions propose le réseau OdysSea pour un nouveau tourisme durable ? En quoi ces solutions sont-elles innovantes ?

Découvrez OdysSea en vidéo

Les Routes Bleues Mythiques de la Grande Caraïbe vue de la mer : Canne, Sucre et Rhum Patrimoine
« JE » WEEK-END MER EN SUD MARTINIQUE – By odyssea
Les Routes Bleues Mythiques Odyssea de la destination Grand Sud Caraïbe – Guadeloupe
Odyssea Blue Growth Multi-destination : Une ambition commune
Odyssea Blue Growth Multi-destination : Enjeux et objectifs
Les Routes Bleues Mythiques Odyssea de la destination Sud Martinique
Les Routes Bleues Mythiques Odyssea de Guyane
Route Bleue® du Sel et des Pêcheurs de Gruissan
RENCONTRER – CARNET DE VOYAGE GRUISSAN

Les acteurs du nouveau monde témoignent

Odyssea présente : L’économie bleue touristique un chemin d’avenir pour la Martinique?
Claude Féliot, Secrétaire Général du CODERUM
Présentation de la Destination Banyuls-sur-Mer dans le cadre du label européen Odyssea
Charles Larcher, Président du CODERUM et Philippe Calamel, Président de la SCIC GE ODYSSEA
Odyssea – Themis Christophidou, Directrice Générale Education et Culture de la Commission Européenne
Odyssea Tourisme Durable et Croissance Bleue & Fédération Française des Industries Nautiques
Notre autre site : Odyssea Projets

LE 1ER RÉSEAU DES ÉLUS ET ACTEURS
DES TERRITOIRES ET VILLES-PORTS DE FRANCE ET D'EUROPE

Sandrine MAZZIOTTA-BASTIEN
Responsable Coordination, Administratif et Juridique
Tél : +33 (0)6 42 05 48 17

  Devenez adhérent